ENGLISH
/ 16 janvier 2019

PROGRAMMATION

Juillet-Août-Septembre 2019

Autour et avec Lukuber SÉJOR

Itinérances et Imaginaires

 

Nous avions déjà exploré la question des « Itinérances » et en 2018 notamment le festival du réel avec « Une fenêtre ouverte » de Khady SYLLA questionnait ce qui nous ancre dans le monde à travers la caméra de la réalisatrice. S’exprimant ainsi sur son exploration de l’être :

« « En 1994, fascinée par le nombre des fous errants dans les rues de Dakar, je décide de faire un film sur eux. Malheureusement ou fatalement, le film est surexposé comme mon regard sur les fous errants et en général sur le monde. C’est lors de ce film que j’ai rencontrée Aminta Ngom. (…) Quelques temps après le film surexposé, je tombais malade et passais de l’autre côté et voyais ce que les autres ne voient pas. L’œil disloqué, l’antiquité de la bulle de verre, le ciel devenu trop bas, l’horizon trop près. je faisais l’expérience de l’intérieur. » Khady Sylla.

Cette année le festival du réel conserve sa dynamique en mettant en index la stigmatisation des individu : folie, situation de handicap… Quelle réalité aujourd’hui ? Quelle vision du monde tend à nous amener à « décoloniser nos imaginaires ».

C’est dans une traversée de l’Histoire à travers la musique en partie que nous allons aborder ce Festival du Réel : A travers nos rendez-vous récurrents  Bokantaj, CinéMACTe ainsi que les traversées en danse, concert et les accompagnements en atelier, nous interrogerons ensemble notre société guadeloupéenne en dialogue avec le monde actuel.

Celui qui répète à chaque fois que cela fait sens «  Tout biten, vin biten parapòt a on biten » semble de fait, en résonnance avec ce troisième cycle de l’année « Itinérances et Imaginaires ». N’est-ce pas là, dans les tremblements des mondes que ce font échos tous les possibles ?

Possible d’imaginer, possible de créer, et même de réinventer…

Possible aussi de dénoncer, de crier, d’élever le monde en poétique…

C’est un mois réel, un mois « A RIRE ET A PENSER », un mois à vivre nos réalités et à imaginer, dessiner le monde !

PROGRAMMATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE 2019

Cette nouvelle année est une invitation à prolonger nos plus beaux moments ensemble! Une offre artistique et culturelle appuyée sur des échanges avec des experts, des scientifiques, des historiens, des artistes avec le Rendez-vous Bokantaj du mardi, le CinéMACTe (à la loupe) le jeudi, les spectacles, musique, danse, théâtre…

Chaque proposition artistique est en écho avec la thématique trimestrielle ou l’exposition temporaire et s’écrit en résonnances avec les rencontres, les ateliers, les master classes. Cette année nous confortons les programmes HORS MURS car ils participent à l’accompagnement d’artistes en terme de création et de diffusion. Moments forts des actions de médiation en lien avec tous les publics, notamment le jeune public et les scolaires de façon graduelle, les HORS LES MURS participent de l’éducation artistique et culturelle, ainsi qu’au du lien entre ARTISTE et PUBLIC, PUBLIC et ŒUVRE  sur l’ensemble de la Guadeloupe.

Le dialogue permanent avec les différents ACTeurs du monde culturel permet d’esquisser une dynamique de territoire, dont l’objectif s’appuie sur la sensibilisation à l’Histoire, aux arts et à la culture. Les projets retenus, les intervenants et artistes invités font en écho à la ligne éditoriale que porte le Centre Caribéen d’expressions et de Mémoire de la Traite et de l’esclavage. La programmation devient dès lors, un espace-laboratoire, un lieu de possibles, de développement, de transmission, d’immersion artistique et culturelle à l’écoute de la Guadeloupe, à l’écoute du monde, et surtout attentive à ses publics.

Dans ce croisements d’expériences, nos cycles se confirment: RYTHMES & SACRÉ en avril, « MÉMOIRES DE RÉSISTANT(E)S » en mai, « MÉMOIRES URBAINES » en juin, « Festival du Réel » et « A RIRE ET A PENSER » en juillet. Le passé inspire l’Avenir, et de fait met en perspective une histoire ancrée dans nos paysages. C’est là que puise nos rencontres axées sur l’émancipation et la conscience citoyenne, le dialogue des cultures en octobre : « Festival du Film des Droits Humains. MONDE EN VUES ». Ce sont aussi des voyages au cœur de nos espaces partagés avec les écritures diasporiques, l’ « Outre »-mer,  l’Afrique, le monde avec le Festival Bleu Outremer, une co-production du Mémorial ACTe. Le mois du documentaire en novembre. Et le cycle « Jénérasyon Gwadloup » en décembre. C’est une année riche, belle et profondément touchante qui nous attend à travers d’autres coups de cœur et une saison axée sur le renouvellement des formes et la transdisciplinarité… Une belle promesse!

En vous souhaitant une belle saison 2019!

Cynthia PHIBEL, Responsable de la programmation artistique et culturelle

 

 

 

 

© 2019 MEMORIAL ACTe