ENGLISH

FESTIVAL MONDE EN VUES

Salle des congrès et des arts vivants 12 Oct - 2018

les événements

Festival

ALLIANCES CINÉ CARAÏBES est heureuse de vous annoncer la prochaine et cinquième édition du Festival International du Film des Droits Humains qui se tiendra du 12 au 19 octobre 2018 au Mémorial ACTe.

 

Le festival répondra désormais au nom de FESTIVAL MONDE EN VUES

 

Vendredi 12 octobre

19 h : Cérémonie d’ouverture

19H50 « Yué, #lesréfugiésclimatiques », court-métrage, Philippe VIRAPIN

20h STRANGER IN PARADISE, documentaire de Guido Hendrikx, 1h17min

Dans une salle de classe en Sicile, juste à l’intérieur des murs de la Forteresse Europe, les réfugiés récemment arrivés reçoivent des leçons d’un enseignant plutôt surprenant, qui alterne entre rejet et embrassades.

 

Discussion sur la gestion des migrants en Europe

 

Samedi 13 octobre  

16h : Présentation de roman : Une famille française, Audrey Célestine

17h Une nuit, une œuvre… avec Eddy Firmin : « Méthode bossale : pour un imaginaire et une pratique visuelle décolonisés »

 

18h Dèyè mas-la

Documentaire de Dimitry Zandronis.

Guadeloupe | 2018 | 63 minutes | XDCAM

PRODUCTION / DIFFUSION

Kontras Prod, Association Tout est Possible, Canal+ Antilles

 

Le carnaval en Guadeloupe est une véritable institution. Ce rituel en Guadeloupe, revêt une toute autre dimension, au-delà du festif. Le film met en exergue les divers aspects de ce carnaval aussi bien d’un point de vue historique, identitaire que social. L’expression créole « Dèyè mas-la » qui traduit de façon littérale veut dire  » derrière le masque  » a pour nous une autre valeur. Durant deux ans, nous avons suivi des groupes, des individus, des musiciens et nous avons tenté de pénétrer cette part de mystère, voire de mysticisme. Notre intention était de faire un très beau film esthétiquement, mais surtout d’y associer une réflexion sur ce moment de vie qui suspend le pays tout entier le temps d’une saison, jusqu’à l’enterrement de Vaval, qui marque le début du carême chrétien. Finalement tout est mystique derrière ce masque. Otons le, le temps d’un film pour scruter l’âme de Vaval.

Discussion avec le réalisateur et Daly, président de l’association

 

19H30, FANON hier, aujourd’hui, Hassane Mezine 2018 (France) 1H23

Qui était Frantz Fanon et quel est son héritage actuel ?

D’hier à aujourd’hui Hassane  Mezine donne la parole à des femmes et des hommes qui ont connu et partagé avec le « guerrier-silex », selon la belle formule d’Aimé Césaire, des moments privilégiés au cours de la lutte mais aussi dans l’intimité familiale et amicale. Fanon est mort en décembre 1961 mais sa pensée irrigue de nombreux terrains de lutte à travers la planète. Quels regards sur le penseur et homme d’action portent ceux qui luttent aujourd’hui sur différents fronts contre l’injustice et l’arbitraire. Le réalisateur fait voyager le spectateur du pays natal aux foyers de luttes politiques et sociales en passant par la terre ou il est inhumé. Au nord et au sud du monde, des activistes parlent de leurs combats et témoignent de leurs rapports à Frantz Fanon. La transmission est ainsi établie entre la dimension historique et les divers espaces contemporains balayés par le souffle fanonien.

Discussion avec le réalisateur.

 

 

Dimanche 14 octobre 

 

16h Un homme meilleur, documentaire de Lawrence Jackman, Attiya Khan, 2017, 1h19min

 

Il y a de cela 22 ans, par une chaude soirée d’été, Attiya Khan, 18 ans, court à toutes jambes dans les rues de la ville. Craignant pour sa vie, elle fuit son ex-copain, Steve, le jeune homme qui la brutalise quotidiennement. Aujourd’hui, après toutes ces années, Attiya a demandé à Steve de la rencontrer. Elle souhaite savoir quels souvenirs il a gardés de leur relation et s’il accepte d’assumer la responsabilité de ses actes violents. Filmée par Attiya avec le consentement de Steve, cette première rencontre qui trahit des émotions à fleur de peau constitue le point de départ du film. Les images brutes marquent un renouveau quant au processus de guérison d’Attiya, ainsi qu’un jalon initial important pour Steve. Pour la toute première fois, il parle des mauvais traitements infligés et se montre prêt à affronter ouvertement le passé. Un homme meilleur ouvre une perspective novatrice en matière de prévention de la violence familiale. Il nous présente une vision inédite et nuancée non seulement du processus de guérison, mais aussi de la révélation que peut provoquer chez tous les intervenants la responsabilisation des hommes à l’égard de leur comportement violent. Il donne également au public le pouvoir d’aborder cette lutte sous un angle différent, que ce soit à l’intérieur d’une relation personnelle ou dans le cadre d’un militantisme plus large.

 

17h Nos silences ne nous protégeront pas,

Performance de Guy GABON

 

18h Soirée thématique sur les violences faites aux femmes

Table ronde avec Fabienne Alvarez-Laban, Guy Gabon, Christiane Gaspard Méride, Stéphanie Mulot, Sabine Popotte

 

19h  BREAKING THE CYCLE, Miquel Galofre, 62mn, 2018 (Trinidad and Tobago) 1H02

La violence dans les relations est souvent maintenue par le secret. Une femme sur trois est victime de violences conjugales. Le silence de la victime devient l’arme absolue du bourreau. Les enfants qui vivent dans un foyer où la violence règne vont souvent perpétuer la violence dans leur propre couple ou accepter l’abus. Le cycle de la violence domestique ne peut être rompu par le silence. C’est l’histoire d’une femme battue, résiliente qui a trouvé la force d’élever la voix pour faire cesser l’abus et rompre le cycle.

Discussion avec le réalisateur

 

 

Mardi 16 octobre  18h Causerie avec Pap Ndiaye, Mama Fatou Niang et Audrey Célestine, et Maxime Cervulle : Nommer, Imaginer, Représenter : de la question noire dans l’espace public français.

Ce panel de discussion tachera d’explorer les questions de visibilité/invisibilité des Noirs en France, la notion d’universalisme à la française et ses limites et les stratégies individuelles et collectives développées en réaction.

 

19h30 Projection du film documentaire: Les Mariannes noires

de Mame Fatou Niang, 1H23min 2016 (France)

En présence de la réalisatrice.

Elles sont artistes, entrepreneures, intellectuelles, et nous parlent de leur quotidien, de leurs aspirations et de leurs combats. Une chose ressort de ces entretiens : elles sont françaises. Naturellement. Sans questions. Pourtant, leur francité baigne, naît et s’épanouit dans des différences culturelles et esthétiques que la France a encore du
mal à intégrer. Mariannes Noires, ce sont sept récits qui s’enlacent et se font écho afin de lever le voile sur une histoire, celle d’une France multiculturelle qui n’est plus à imaginer, une France qui doute, hoquette et s’épanouit dans la vie de jeunes femmes aux parcours à la fois atypiques et ordinaires

 

 

Mercredi 17

18h LA REVOLUTION SILENCIEUSE, Lars Kraume, documentaire, 2018

Concours de la critique lycéenne,

Allemagne de l’est, 1956. Kurt, Theo et Lena ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’Etat. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement est-allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.

 

 

JEUDI 18

18h Kinshasa Makambo, Dieudonné Hamadi, documentaire, 2018, 1h15

Hamadi filme de l’intérieur au péril de sa vie les mouvements politiques et citoyens d’opposition au régime de Kabila au Congo. Fin 2016 et début 2017, il filme les jeunes gens de Kinshasa en rébellion contre le pouvoir dictatorial de Joseph Kabila. Ils s’interrogent : leur révolution doit-elle s’appuyer sur les partis existants ou demeurer informelle et clandestine ?

 

19h30 OF FATHERS AND SONS Talal Derki, documentaire, 1h39

Le réalisateur  est parvenu pour faire ce film à gagner la confiance d’Abu Osama, 45 ans, un des fondateurs d’Al-Nusra, la branche syrienne d’Al-Qaeda. Cela lui a permis de vivre avec sa famille, au nord de la Syrie, pendant deux ans et demi, en faisant semblant d’être un musulman convaincu. Abu Osama croit profondément dans la charia, et il a donné à tous ses fils les noms des responsables des attentats du 11 septembre. Ses deux aînés, Osama et Ayman, 13 et 12 ans, sont déjà en voie de devenir des combattants du Jihad. Derki a suivi leur croissance et leur entraînement, dans un camp.

 

 

VENDREDI 19  

19h Soirée de clôture

20h Derniers jours à Shibati, Hendrick Dusollier, documentaire, 2017, 59min

Dans l’immense ville de Chongqing, le dernier des vieux quartiers est sur le point d’être démoli et ses habitants relogés. Le cinéaste se lie d’amitié avec le petit Zhou Hong et Madame Xue Lian, derniers témoins d’un monde bientôt disparu. Distingué́ au 39e Cinéma du réel, Derniers jours à Shibati est une fine évocation de la modernisation galopante de la Chine, à travers le démantèlement d’un quartier populaire de la ville de Chongqing, devenue en dix ans la plus grande agglomération au monde – 83 000 kilomètres carrés, soit une trentaine de fois Paris et sa région.

(Sur réservation uniquement)

 

 

TOUT PUBLIC & SCOLAIRES

Dans le cadre d’un projet d’exposition avec la ligue des Droits de l’Homme Régine Cuzin propose une série de performances  artistiques par  des artistes Caribéens tout au long de la semaine de festival. A suivre…

 

Séances dédiées aux scolaires disponibles en matinée  ou en début d’après-midi:

Informations et inscriptions à mediation@memorial-acte.fr

 

 

Mardi 16 : 9h30 : La révolution silencieuse,  Lars Kraume, documentaire, 2018, 1h51min

Mardi 16 : 14h Courts métrages (vues du monde)

 

Mercredi 17 : 9h30 Cleaners, Hans Block, Moritz Riesewick 2018 (Allemagne, Brésil), 1H30min

Jeudi 18 : 9h30 Les Mariannes noires,  Mame Fatou Niang  2016 (France) 1H23

Jeudi 18 : 14h Stranger in paradise,  Guido Hendrikx,  2016 (PAYS BAS), 1H17  

Vendredi 19 : 9h30 : Un traductor,  Rodrigo et Sébastian Barriuso,  2018 (CUBA),  1H45

 

Pas de vidéos disponible

Comment venir au macte

  • Lundi : Fermé
  • Mardi au Samedi : 9h00 - 19h00
  • Dimanche : 10h00 - 18h00
MÉMORIAL ACTe

Darboussier
97110 POINTE-A-PITRE
GUADELOUPE - FWI

+590 (0)590 25 16 00

nous contacter
Tarif individuel
Tarif plein : 15 €
Tarif réduit : 10 €

(tarif exposition permanente, hors expositions temporaires et internationales)

Tarif enfant
Tarif plein : 5 €

(tarif réservé aux enfants de 3 à 12ans)

Tarif pass annuel
Pass annuel: 35 €

(accès individuel illimité à la salle d’exposition permanente uniquement)

Tarif pass famille
Tarif plein : 45 €

( 2 adultes + 2 à 5 enfants de la même famille)

Acheter un billet

© 2018 MEMORIAL ACTe