ENGLISH

Une nuit, une oeuvre…

salle des congrès et des arts vivants 01 Juil - 2017
Événement gratuit
entrée libre et gratuite sans réservation

les événements

Regards croisés autour de Darboussier

Dans le cadre du cycle mensuel « Une nuit, une œuvre… », nous recevons une artiste en résidence qui vient de la République dominicaine : Norian Cruz. En regards croisés, nous retrouvons avec elle, des artistes qui ont tous en commun une histoire singulière avec le site du Darboussier.

 

Portrait de Norian Cruz, artiste en résidence au MACTeNorian Cruz

Jeune photographe, originaire de Saint Domingue (République Dominicaine). Diplômée aux Beaux-Arts de l’Utah Université en 2015, spécialités histoire de l’art, muséographie et multimédia. Elle a participé et remporté plusieurs concours de photographie aux Etats-Unis et en République Dominicaine. Le jury du 26ième concours d’art du centre Eduardo Leon Jimenes a sélectionné ses œuvres « Aislamiento » (2015) et « Falto » (2014).

 

Portrait de Michèle Chomereau LamotteMichèle Chomereau-Lamotte

Artiste-peintre, née à Pointe-à-Pitre, elle rentre au pays en 1974 après avoir passé pratiquement toute son enfance à Paris et visité l’Italie, l’Autriche et l’Espagne. Timide, le dessin deviendra rapidement son moyen d’expression privilégié dès sa plus tendre enfance, encouragée par sa mère institutrice. Elle s’enrichit grâce à l’acquisition de livres d’art notamment consacrés à ses maîtres : RIBERA, LE CARAVAGE, MURILLO, VELASQUEZ et entre tous DALI. Plus tard les dessins de TITUS-CARMEL, SANDORFI, E.PIGNON-ESNEST continueront à mener son choix.

C’est ne octobre 1974 qu’elle intègre l’atelier de l’artiste Michel Rovelas qui ne remettra jamais en cause ses connaissances « passées » bien que surpris de celles-ci. Il lui enseignera la technique de la peinture à l’huile qu’elle abandonnera en 1985 pour l’acrylique. Elle collaborera à l’atelier de 1977 à 1986. Elle réalise sa première exposition en 1977. Elle réalise depuis une exposition personnelle tous les deux ans en Guadeloupe.

Charles Chulem-Rousseau,

Né à Pointe-à-Pitre en 1970.

De retour dans son pays natal depuis maintenant 10 ans, le travail de Charles Chulem-Rousseau interpelle non seulement par sa non linéarité mais aussi par le choix des sujets photographiés et de la force qu’y se dégage des parties sombres et immergées de la société. Sa pratique très intimiste et authentique révèle une part de leur mystère. Passant du noir et blanc « Paroles de Sourds », « 44 jou » à la couleur « L’Autre et moi, l’autre moi », « Mi-Mas », « Ali Tur » du portrait à la photographie de reportage en passant par le documentaire, l’architecture, de l’argentique au numérique, puis sans prévenir présenter un travail complètement abstrait.

Portrait de l'artiste Nicolas MeraultNicolas Mérault

Après une formation en graphisme en Guadeloupe dans les années 90, Nicolas Mérault monte l’agence de design et communication « Créatifs Associés » à Pointe-à-Pitre avant de partir rejoindre l’agence « Alerte Orange » basée à Paris au début des années 2000. Il poursuite sa carrière de directeur artistique au sein de plusieurs agences parisiennes, en particulier au service du secteur du luxe (haute-couture, parfums, …).

A partir de 2011, il revient en Guadeloupe pour prendre la direction d’un studio multimédia et se forme au documentaire web au sein de Varan Caraïbe. En 2015, il fonde « ART LAB », un laboratoire d’idées, production de média et de contenus scénographique, installation multimédia, expositions, mapping 3D, évènements.

Portrait de l'artiste Francois PiquetFrançois Piquet

Né en région parisienne, il obtient un diplôme d’ingénieur et un DESS en Design Industriel, avant de s’orienter vers graphisme et le multimédia, en parallèle avec la création musicale.
Arrivé en Guadeloupe en 2000, il s’oriente professionnellement vers la vidéo et développe en parallèle sa production plastique, pour une première exposition de peintures en 2005.

Il créée ensuite Collactif, un collectif de street-art, qui participe en 2007 à la « Réappropriation de Darboussier » (une ancienne usine de sucre), manifestation pendant laquelle il tresse sa première sculpture, monumentale. C’est une révélation. Ses premières sculptures sont acquises en 2008 par le département et la région Guadeloupe (Musée de la canne, Memorial ACTe). En 2009, il fait partie des membres fondateurs d’Awtis 4 chimen, qui occupe le Musée L’Herminier de Pointe-à-Pitre, et coproduit le 1er Salon d’Art contemporain de la Guadeloupe, en 2010.
Il présente ensuite sa première exposition personnelle,  » LE FER & LA PEAU « , en Guadeloupe et en Martinique, et installe des sculptures participatives dans les rues de Marseille au cours d’une résidence de création en 2011. Il continue son exploration de la sculpture contemporaine et caribéenne en 2012, à Puerto-Rico, République Dominicaine et Sint-Marteen. Depuis 2013, il axe sa production sur les espaces publics et les processus performatifs d’implication du public, par des interventions urbaines temporaires, des expositions et des oeuvres publiques pérennes en Guadeloupe, Martinique, France et Sénégal, avec toujours cette volonté de recherche et d’expérimentation de la Caraïbe, doublée d’une implication sociale forte. En 2016, il présente « Réparations » au Fonds d’Art Contemporain de la Guadeloupe, en collaboration avec le Musée Schoelcher, et participe depuis à plusieurs expositions collectives et foires internationales en Caraïbes et en Europe.

Portrait d'Hélène ValenzuelaHélène Valenzuela

Photographe, correspondante Guadeloupe pour l’Agence France Presse (Paris Match, le Figaro, le Parisien, Getty Images…), Hélène Valenzuela expose depuis 2004 son travail dans l’Hexagone, au Guadeloupe et à l’international (Sénégal, Canada). Elle collabore régulièrement à des projets du Mémorial ACTe : scénographie de l’exposition permanente et édition de l’ouvrage du Mémorial ACTe, « L’Esclavage et la Traite Négrière dans la Caraïbe et le Monde .

 

Pour plus d’information, consultez la page dédiée à la programmation 2017 du Mémorial ACTe.

Informations pratiques

Lieu : salle des congrès et des arts vivants

Date : samedi 1er juillet

Heure : 18h

Tarif : entrée libre

 

 

Comment venir au macte

  • Lundi : Fermé
  • Mardi au Samedi : 9h00 - 19h00
  • Dimanche : 10h00 - 18h00
MÉMORIAL ACTe

Darboussier
97110 POINTE-A-PITRE
GUADELOUPE - FWI

+590 (0)590 25 16 00

nous contacter
Tarif individuel
Tarif plein : 15 €
Tarif réduit : 10 €

(tarif exposition permanente, hors expositions temporaires et internationales)

Tarif pass annuel
Pass annuel: 35 €

(accès individuel illimité à la salle d’exposition permanente uniquement)

Tarif pass famille
Tarif plein : 45 €

( 2 adultes + 2 à 5 enfants de la même famille)

Acheter un billet

© 2017 MEMORIAL ACTe