ENGLISH
/ 14 janvier 2016

Simone Schwarz-Bart en visite au MACTe

Une excursion au MACTe entre introspection et émotion

Lors de sa première visite au MACTe le 14 janvier dernier, la célèbre auteure Simone Schwarz-Bart était accompagnée de M. PLOUGASTEL, journaliste au quotidien Le Monde. Pour cette découverte en toute intimité, elle a bénéficié d’un guide hors-pair en la personne de T. L’ETANG, le Directeur scientifique et culturel du Mémorial ACTe. Parmi les temps forts de son cheminement, la romancière a pu prendre connaissance de l’arbre généalogique de sa famille et replonger ainsi au plus profond de ses racines guadeloupéennes.

Retour sur le parcours de vie de Simone Schwarz-Bart

Simone Schwarz-Bart est née le premier août 1938 à Saintes en Charente-Maritime, d’un père militaire et d’une mère institutrice. Elle rentre en Guadeloupe dont sont originaires ses parents à l’âge de trois ans et fait ses études à Pointe-à-Pitre, puis à Paris et à Dakar.

Son œuvre est inspirée de son parcours en Afrique, en Europe et aux Antilles. A 18 ans, elle fait une rencontre déterminante dans sa carrière d’auteure mais également dans sa vie privée : André Schwarz-Bart qu’elle épousera. Elle fait sa connaissance à Paris alors qu’il est en pleine écriture de son chef d’œuvre : Le Dernier des Justes (prix Goncourt 1959). C’est lui qui poussera Simone Schwarz-Bart à écrire, convaincu de son talent.
A deux, ils se lancent dans la co-écriture d’un roman : Un plat de porc aux bananes vertes (1967). Une écriture à quatre mains, mélange de l’exil antillais et de la diaspora juive.

C’est seule, qu’en 1972, elle écrit Pluie et vent sur Télumée Miracle. Il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature caribéenne. « Un best-seller inépuisé et inépuisable » selon le romancier Patrick Chamoiseau. Pluie et vent sur Télumée Miracle est écrit simultanément avec Ti Jean L’horizon, qui parait en 1979.
S’en suit la période du nationalisme radical en Guadeloupe. Blessé par un quasi-procès politique, le couple décide de ne plus rien publier de leurs écrits.

Après une longue période sans publication, Simone écrit la pièce de théâtre Ton Beau Capitaine qui sort en 1987. En 1989, elle publie avec son époux: Hommage à la femme noire. Cette encyclopédie en sept volumes redonne les lettres de noblesse aux héroïnes noires oubliées de l’histoire.
En septembre 2006, elle est promue au grade de commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres. À la mort de son mari, elle retrouve le manuscrit de L’Etoile du matin qu’elle fera publier en 2009.

Œuvres de Simone Schwarz-Bart

Romans:

Un Plat de porc aux bananes vertes (avec André Schwarz-Bart). Paris: Seuil, 1967.
Pluie et vent sur Télumée Miracle. Paris: Seuil, 1972.
Ti Jean l’horizon. Paris: Seuil, 1979.
L’Ancêtre en Solitude (avec André Schwarz-Bart). Paris: Seuil, 2015.

Théâtre:

Ton Beau Capitaine. Paris: Seuil, 1987

Essai:

Hommage à la femme noire. (six tomes) (avec André Schwarz-Bart). Paris: Editions Consulaires, 1989.

Nouvelles:

« Au fond des casseroles ». In: « Espoir et déchirements de l’âme créole ». Autrement 41 (1989): 174-177. Republiée (« Du fond des casseroles ») dans Nouvelles de Guadeloupe. Paris: Magellan & Cie / Fort-de-France: Desnel, 2009: 75-81.

© 2017 MEMORIAL ACTe