Usine Darboussier, les travailleurs

Quand le 4 avril 1869 Darboussier ouvre ses portes, c’est bien de l’usine des superlatifs annonçant l’entrée définitive de la Guadeloupe dans l’ère industrielle dont il s’agit : la plus grande, la mieux équipée, celle fournissant régulièrement entre le quart et le cinquième de la production totale de l’île, celle réunissant au tournant du XXème […]

Tambour du Maître Ka François Moléon Jernidier dit “Kawno”

Situé au carrefour de multiples influences africaines, le tambour est l’héritier des luttes sociales et de la résistance culturelle des esclaves. Les Tambours dans nos cultures Afro-Caribéennes évoquent les cultures tambourinées, y compris le Gwo Ka Guadeloupéen qui est inscrit au sein du patrimoine mondial de l’humanité. François Moleon Carnot (1919-1998) est un des dignitaires […]

Mami Wata

Mami Wata en pidgin english, Manman dlo ou mère de l’eau en créole ; une entité légendairement connue dans toutes les Petites Antilles et une déité retrouvée un peu partout en Afrique de l’Ouest, particulièrement sur les côtes du golfe de Guinée. La statuette détient une queue de sirène ou de poisson et à le teint […]

Kara Walker “The Palmetto Libretto”

The Palmetto Libretto présente une vision complexe et ambiguë de l’esclavage, caractéristique du travail de l’artiste Kara Walker. Les rôles entre maîtres et esclaves, Blancs et Noirs, s’intervertissent dans des scénarios que les évocations de perversion sexuelle rendent plus compliqués encore. Elle explore les histoires brutales du colonialisme et de l’esclavage, ainsi que les conséquences […]

Entreponts

La sculpture “Entreponts” a été conçue pour le Mémorial Acte et réalisée exclusivement en céramique. Mise en exergue par deux vitrines exposant les biens dignes d’échanges dans le système du commerce triangulaire, la sculpture « Entreponts » dénonce l’objectivation et la marchandisation de l’humain par le capital. Elle questionne sur la place de l’Homme en […]

Carnaval

Dès les premières décennies de colonisation, en marge des fêtes burlesques et des cavalcades organisées par les colons, se déroulaient déjà des réunions festives d’esclaves de même origine ethnique se rassemblant par affinités linguistiques et culturelles. Se regroupant les samedis soirs et les dimanches après-midi jusqu’à l’aube du lundi, malgré les interdictions en vigueur, ces […]