The Palmetto Libretto présente une vision complexe et ambiguë de l’esclavage, caractéristique du travail de l’artiste Kara Walker. Les rôles entre maîtres et esclaves, Blancs et Noirs, s’intervertissent dans des scénarios que les évocations de perversion sexuelle rendent plus compliqués encore.
Elle explore les histoires brutales du colonialisme et de l’esclavage, ainsi que les conséquences politiques et psychologiques qui accompagnent la formation de l’identité dans des contextes d’oppression et de violence.

L’œuvre présentée au MACTe a pour décor la prise du Fort Sumter à Charleston par l’armée confédérée en 1861. Elle fait partie d’une série de 3 grands dessins pour l’ébauche d’un opéra-comique américain.

 

Claire Tancons et Thierry L’Étang, directeur scientifique et culturel, Mémorial ACTe, 2009-2019.

Kara Walker, The Palmetto Libretto, série « Sketch for an American Comic Opera with 20th Century Race Riots », pastel et graphite sur papier, 4 parties, 265x749cm, signé au verso, 2012, Pointe-à-Pitre, fonds MACTe, coll. Région Guadeloupe, Inv.2018.0.14.

Crédits photo : Sikkema Jenkins & Co Gallery