Centre caribéen
d'expressions et de mémoire
de la traite et de l'esclavage

A PROPOS DU MACTe

Le MACTe est une institution culturelle dédiée à l’histoire, au patrimoine et à la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de ses abolitions, a été inauguré le 10 mai 2015. Ce projet a été initié par la Région Guadeloupe dès 2004, suite à une volonté profondément ancrée dans la société guadeloupéenne depuis plus de trente ans. La question d’un site national dédié à cette histoire est par ailleurs une revendication récurrente depuis la première Journée nationale du souvenir de la traite négrière, de l’esclavage et de ses abolitions, le 10 mai 2006… Lire Plus

Chacun des six piliers du MACTe est un laboratoire d’innovations, un processus d’exploration de la créolisation, qui cherche à mettre l’accent sur la dimension immatérielle du patrimoine et de ses expressions culturelles dans l’espace caribéen. Ce dispositif permet d’aborder et d’initier des expériences muséologiques liées à la mémoire et à l’histoire de la traite négrière transatlantique, de l’esclavage et de leurs abolitions ainsi qu’aux pratiques artistiques et culturelles contemporaines issues de la créolisation…. Lire Plus

EN CE MOMENT

Lalin ka kléré

Les nocturnes du MACTe. #LalinKaKléré. Tous les vendredis soirs à 18h30 et 19h30, la Compagnie Nayo’ Konsept emmenée par Joël Jernidier fait dialoguer les textes des auteurs caribéens avec les œuvres de l’exposition permanente. Une lecture déambulatoire au cœur de nous-mêmes et de notre culture. De la lecture avec Esther Myrtil mais aussi de la danse et de la musique avec Romuald Seremes et Joby Julienne. Lalin Ka kléré, c’est l’occasion unique de redécouvrir les classiques de notre littérature caribéenne dans un lieu d’Histoire, de Mémoire et de Patrimoine. Ces soirs-là, l’exposition permanente est ouverte jusqu’à 21h.

Résidence de l'artiste plasticien Ronald Cyrille (AKA B.BIRD)

Artiste plasticien et muraliste de la Caraïbe plus précisément la Guadeloupe. Dans ma démarche artistique je joue avec des combinaisons de reliefs et de paysages caribéens, d’animaux de mon bestiaire et de personnages tantôt bicéphales, tantôt pourvus de membres disproportionnés ou encore composés de branches d’arbres, de feuilles ou d’attributs d’animaux vivant dans le bassin caribéen. Le chien kréyol est l’un des personnages principaux de mes narrations picturales. Je tente d’exprimer le paysage qui m’entoure mais je questionne également cette société contemporaine, je peins ce qui me mine et aussi ce qui m’anime. La couleur joue un rôle important dans mes compositions en apportant dynamique et énergie. Mes compositions sont riches et prolifiques, mes représentations du mouvement, de manière réaliste mais proche d’une irréalité et d’une forme de surréalité apportent une force singulière à mes réalisations.