ENGLISH
Mardi - dimanche tous nos horaires et tarifs

réservez et privatisez un espace du Macte

Nos espaces

Acheter vos tickets ici

Billetterie en ligne

Nous sommes à votre écoute

contacter le MACTe

exposition temporaire

29 Juin
Rencontres autour de l’exposition « Zoos Humains. L’invention du sauvage. »
Consulter chaque événement
Différents lieux
Rencontres autour de l’exposition « Zoos Humains. L’invention du sauvage. »
Consulter chaque événement
Différents lieux

details

Pour cette exposition temporaire, le Mémorial ACTe, la Région Guadeloupe, le Groupe de recherche Achac et la Fondation Lilian-Thuram-education contre le racisme vous proposent tout un programme de manifestations autour de « Zoos Humains. L’invention du sauvage ». Voici les différentes dates à ne surtout pas manquer.

Veuillez noter que certaines de ces manifestations sont payantes.

Vendredi 29 juin : Conférence « Sauvages. Au cœur des zoos humains »

Débat avec les commissaires de l’exposition, Thierry L’Etang, directeur scientifique et culturel du Mémorial ACTe et l’historien Jean Moomou et projection dans sa version longue du documentaire « Sauvages. Au cœur des zoos humains » dans sa version longue de 90′.

Plus d’informations.

Jeudi 19 – samedi 21 juillet : le Mémorial ACTe accueille l’expert Gilles Boëtsch, anthropobiologiste, Directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste de la représentation et de la mise en scène des corps.

  • Jeudi 19 : 18h30 – Projection suivie d’un débat sur « La Vénus noire » d’ Abdellatif Kechiche
  • Vendredi 20 : 10h-12h : Rencontre Gilles Boëtsch avec le public
  • Samedi 21 : 10h-12h : Visite commentée de l’exposition par Gilles Boëtsch

 

Jeudi 20 – samedi 22 septembre : le Mémorial ACTe accueille l’expert Nicolas Bancel, Professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, Faculté des Sciences sociales et politiques, Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation (CRHIM), Co-directeur du Groupe de recherche Achac.

  • Jeudi 20 : 18h30 – Projection suivie d’un débat « Freaks, la monstrueuse parade » de Tod Browning
  • Vendredi 21 : 10h-12h : Rencontre Nicolas Bancel avec le public
  • Samedi 22 : 10h-12h : Visite commentée de l’exposition par Nicolas Bancel

 

Jeudi 11 – samedi 13 octobre : le Mémorial ACTe accueille l’expert Clemens Radauer, anthropologue social spécialiste d’histoire culturelle.

  • Jeudi 11 : 18h30 – Projection suivie d’un débat « Zoos humains » de Pascal Blanchard et Eric Deroo et l’expert Clemens Radauer
  • Vendredi 12 : 10h-12h : Rencontre Clemens Radauer avec le public
  • Samedi 13 : 10h-12h  : Visite commentée de l’exposition par Clemens Radauer

 

Jeudi 13  – samedi 15 décembre : le Mémorial ACTe accueille Didier Daeninckx, écrivain français, auteur de romans policiers, de nouvelles et d’essais. Grand prix de littérature policière, Prix Goncourt du livre de jeunesse, Prix Goncourt de la Nouvelle en 2012. En 1994, la Société des Gens de Lettres lui a décerné le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour l’ensemble de son œuvre.

  • Jeudi 13: 18h30 – Projection suivie d’un débat « Man to man» de Régis Wargnier
  • Vendredi 14 : 10h-12h  : Rencontre Didier Daeninckx avec le public
  • Samedi 15 : 10h-12h  : Visite commentée de l’exposition par Didier Daeninckx

 

Jeudi 20 – 22 Décembre : le Mémorial ACTe accueille l’expert Benjamin Stora, Professeur des universités, inspecteur général de l’Éducation nationale et, depuis 2014, président du Conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.

  • Jeudi 20 :  18h30 : Projection suivie d’un débat « Chocolat » de Roschdy Zem
  • Vendredi 21 : 10h-12h  : Rencontre Benjamin Stora avec le public
  • Samedi 22 : 10h-12h : Visite commentée de l’exposition par Benjamin Stora


heures

Consulter chaque événement


Lieu

Différents lieux


voir l'evenement ×
20180629 20180629 Europe/London Rencontres autour de l’exposition « Zoos Humains. L’invention du sauvage. » Différents lieux
29 Juin
Zoos humains. L’invention du sauvage
Heures d'ouverture du Mémorial ACTe
Salle des expositions temporaires
Zoos humains. L’invention du sauvage
Heures d'ouverture du Mémorial ACTe
Salle des expositions temporaires

details

Avant-propos des commissaires de l’exposition Zoos humains. L’invention du sauvage

L’exposition raconte l’histoire de près de trente mille femmes, hommes et enfants, venus d’Afrique, d’Océanie, d’Asie, des Amériques et parfois d’Europe, qui ont été exhibés en Occident entre 1810 et 1940. Ils ont été vus par plus d’un milliard de visiteurs. Les puissances coloniales européennes, l’Amérique et le Japon les ont présentés dans des expositions, des zoos et des salles de spectacles comme s’ils étaient des « sauvages ». Ce « spectacle de la différence », qui a fasciné les sociétés occidentales, a légitimé le colonialisme et a contribué au discours raciste. Ce phénomène ne peut se comprendre que si on le situe dans son contexte : dès la fin du XVIIIe siècle, les spectacles de masse et les images contribuent à fabriquer l’opinion et le regard. Ils légitiment la construction des grands empires coloniaux tout en s’appuyant sur les théories racialistes, eugénistes ou ségrégationnistes. Les étudier permet de mieux comprendre les origines et les mécanismes de construction des stéréotypes. Cette exposition-événement est présentée pour la première fois aux Antilles. Elle cherche à sensibiliser le plus grand nombre au poids du passé colonial et au racisme qui en est né. Elle vise aussi à ébranler les fausses représentations en montrant comment on les construit. À travers des collections exceptionnelles et un parcours pédagogique accessible au plus grand nombre, elle engage un travail de mémoire nécessaire à qui veut comprendre le présent. Le récit de cette histoire oubliée est né de la volonté commune de la Fondation Lilian Thuram. Éducation contre le racisme et du Groupe de recherche Achac, qui ont su trouver des partenaires exceptionnels avec le Mémorial ACTe, la Région de Guadeloupe, la MGEN et la CASDEN – Banque populaire.

                         Lilian Thuram, commissaire général

Pascal Blanchard, commissaire scientifique

Présentation de l’exposition

« Nous pouvons identifier, dans ce que nous appelons

au sens large les « zoos humains », le passage d’un racisme

exclusivement scientifique à sa popularisation rapide. »

Le Monde diplomatique (2000)

 

L’exposition Zoos humains, L’invention du sauvage met en lumière l’histoire d’hommes, de femmes et d’enfants exhibés en Occident et ailleurs, dans des cirques, des cabarets, des foires, des zoos, des villages itinérants ou des expositions universelles et coloniales.

 

Cette exposition majeure a circulé sous différentes formes dans le monde entier : au musée du quai Branly (Paris, France), en 2011-2012 ; au Jardin d’acclimatation (Paris, France) en 2013 ; à l’Université Friedrich-Schiller (Jena, Allemagne) en 2015 ; à l’Université de Walla Walla (État de Washington, États-Unis) en 2016 ; à la Cité Miroir (Liège, Belgique) en 2016-2017 ; au Musée de l’Asie et du Pacifique (Varsovie, Pologne) en 2017 ; au Glasgow School of Art (Glasgow, Écosse)  et au Kuumba Imani Center (Liverpool) en 2018, mais aussi en Guyane, en Côte d’Ivoire et dans plusieurs villes en France (musée d’Angers, Muséum de Rouen, Amiens, Aix-en-Provence…).

 

Rassemblant près de 400 œuvres inédites (affiches, photographies, documents originaux et objets souvenir) dans un parcours jalonné d’une vingtaine de panneaux pédagogiques, elle est présentée pour la première fois au Memorial ACTe dans une version enrichie de focus spécifiques aux populations ultramarines. On y découvre pour la première fois comment s’est forgée une vision stéréotypée des ultramarins dans les expositions coloniales ou universelles : sur-folklorisation des populations antillaises, présence quasi exclusive des femmes figurant en habit traditionnel, valorisation des Antillais par rapport aux Africains présentés comme « sauvages », tout comme les Kali’na de Guyane ou les Kanaks de Nouvelle-Calédonie.

 

Les « zoos humains » ont été le premier lieu de rencontre avec l’Autre ; ils ont été un élément déterminant dans le passage, au XIXe siècle, d’un racisme dit « scientifique » à un racisme « populaire ». La frontière entre les Occidentaux et le reste du monde, perçu alors comme « non-civilisé », s’est alors fixée dans les consciences et dans les certitudes.

 

Comprendre que le phénomène des « zoos humains » a forgé nos regards, c’est comprendre que les discriminations et le racisme ont une histoire, que tout cela est socialement construit et que l’on peut, c’est essentiel, les déconstruire aujourd’hui en travaillant sur ce passé et ces imaginaires.

 

Dans le cadre de notre nouvelle exposition temporaire, la Région Guadeloupe, le Mémorial ACTe et ses partenaires, organise une série de manifestations autour du thème de l’exposition.

 

Logo de la fondation Lilian ThuramPrésentation de la fondation Lilian Thuram. Éducation contre le racisme

« On ne naît pas raciste, on le devient ». Cette vérité est la pierre angulaire de la Fondation Lilian Thuram. Éducation contre le racisme. Le racisme est avant tout une construction intellectuelle. Nous devons prendre conscience que l’Histoire nous a conditionnés, de génération en génération, à nous voir avant tout comme des Noirs, des Blancs, des Maghrébins, des Asiatiques…

Il est important de comprendre comment nos préjugés se sont mis en place pour pouvoir les déconstruire. Nos sociétés doivent intégrer l’idée pourtant simple que la couleur de la peau ou le sexe d’une personne ne détermine en rien son intelligence, la langue qu’elle parle, la religion qu’elle pratique, ses capacités physiques, ce qu’elle aime ou déteste. Chacun de nous est capable d’apprendre n’importe quoi, le pire comme le meilleur.

Les actions de la fondation – qui fête en 2018 son 10e anniversaire – s’appuient sur l’expertise de son comité scientifique, composé d’Yves Coppens, paléoanthropologue, de Marie Rose Moro, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, de Doudou Diène, juriste, rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme (2002-2008), d’Évelyne Heyer, généticienne des populations humaines, de Ninian Hubert Van Blyenburgh, anthropologue et didacticien, d’Elisabeth Caillet, muséologue, de Michel Wieviorka, sociologue, de Françoise Vergès, politologue, de Pierre Raynaud, ingénieur en développement des politiques publiques, de Pascal Brice, directeur général de l’OFPRA, de Pascal Boniface, géopolitologue, de Pascal Blanchard, historien, de Patrick Estrade, psychologue, d’André Magnin, commissaire d’expositions.

Lilian Thuram, Président de la Fondation "Education contre le racisme"Biographie de Lilian Thuram, commissaire général de l’exposition

Né en Guadeloupe en 1972, Lilian Thuram a connu une carrière prestigieuse de footballeur international : champion du monde en 1998, champion d’Europe en 2000, vice-champion du monde en 2006 ainsi que de nombreux titres en club. En 2008, il a créé la Fondation Lilian Thuram, Éducation contre le racisme (www.thuram.org). Il est notamment l’auteur de Mes étoiles noires. De Lucy à Barack Obama (Philippe Rey, 2010 – Points, 2011) et de Tous super-héros. La coupe de tout le monde (Delcourt, 2018). Lilian Thuram a participé en 2018 à l’exposition Imaginaires et représentations de l’Orient. Questions de regard(s) au musée national Eugène-Delacroix, dans laquelle il livrait sa vision des œuvres de la collection du musée.

 

Logo du groupe de recherches ACHACPrésentation du Groupe de recherche Achac

Le Groupe de recherche Achac est un collectif de chercheurs constitué autour d’un réseau international d’universitaires depuis 1989 qui travaillent sur plusieurs champs liés aux questions coloniale et postcoloniale (idéologies politiques de la colonisation, développement des cultures coloniales et postcoloniales ; zoos humains et spectacles ethniques, représentations de l’altérité ; histoire militaire et troupes coloniales), mais aussi à l’histoire des immigrations des Suds grâce à différents programmes.

Depuis 1995, le Groupe de recherche Achac travaille sur l’étude des stéréotypes et les représentations de l’Autre, avec notamment l’histoire des « zoos humains ». Cette réflexion a été mise en œuvre à travers différents colloques internationaux et des documentaires, comme Zoos humains (Arte, 2002) et Sauvages. Au cœur des zoos humains (Arte, 2018). Plusieurs ouvrages dont Zoos humains et exhibitions coloniales (La Découverte, 2011) et L’invention de la race. Des représentations scientifiques aux exhibitions populaires (La Découverte, 2014) rassemblent plus de cinquante contributions. Dans le même temps, l’exposition Exhibitions. L’invention du sauvage s’est tenue au musée du Quai Branly – Jacques Chirac en 2011-2012 (avec un catalogue publié chez Actes Sud) en collaboration avec la Fondation Lilian Thuram. Éducation contre le Racisme.

Depuis sa création, le Groupe de recherche Achac a développé sept programmes de recherche : colonisation et post-colonialisme, immigrations des Suds, zoos humains, mémoires combattantes, diasporas en France, sports et diversités et artistes de France.

Photo de Pascal Blanchard, historien et commissaire scientifique de l'exposition Zoos humains. L'invention du sauvageBiographie de Pascal Blanchard, commissaire scientifique de l’exposition

Co-directeur du Groupe de recherche Achac, l’historien Pascal Blanchard travaille sur le « fait colonial » et les décolonisations. Il a été commissaire d’une vingtaine d’expositions notamment 75 ans après, regard sur l’Exposition coloniale de 1931 à Exhibitions. L’invention du sauvage présentée au musée du Quai Branly – Jacques Chirac et primée comme exposition de l’année en 2012, Paris ; Zoos humains. L’invention du sauvage à Liège en 2016-2017. Également auteur, il a notamment co-dirigé La France Noire, trois siècles de présences (La Découverte, 2011) ; Exhibitions. L’invention du sauvage (Actes Sud, 2011) ; De l’indigène à l’immigré (Gallimard, 1997) ; La France arabo-orientale, treize siècles de présences (La Découverte, 2013). Il a co-réalisé plusieurs films dont Noirs de France (France Télévisions) et Sauvages. Au cœur des zoos humains (Arte, 2018).

Crédits photos de l’image utilisée pour illustrer cette page : « Inboorlingen van Suriname » [Exposition internationale, coloniale et d’exportation d’Amsterdam, Pays-Bas], photographie de Roland Bonaparte, 1883. © Groupe de recherche Achac, Paris/coll. part.

 


heures

Heures d'ouverture du Mémorial ACTe


Lieu

Salle des expositions temporaires


voir l'evenement Acheter un billet ×
20180629 20180629 Europe/London Zoos humains. L’invention du sauvage Salle des expositions temporaires
Toutes les expositions temporaires

Événements

30 Août
CinéMACTe à la loupe, « En Quête de Sens »
19h
Salle des congrès et des arts vivants
CinéMACTe à la loupe, « En Quête de Sens »
19h
Salle des congrès et des arts vivants

details

Un film de Nathanaël COSTE et Marc DE LA MÉNARDIÈRE

 

Un voyage pour questionner le monde…

TROUVER SA PLACE DANS L’UNIVERS…

 

« En Quête de Sens » c’est d’abord l’histoire de deux amis qui se retrouvent après 10 ans et que tout oppose. Marc exporte de l’eau en bouteille à New York, Nathanaël travaille lui dans la gestion collective de l’eau. Les deux amis se retrouvent juste avant le début de la crise de 2008 qui sera comme un détonateur. Marc cloué au lit après s’être cassé le pied finit par visionner les documentaires laissés par son ami, il prend alors conscience qu’en exportant de l’eau minérale, il fait lui aussi partie du problème…

 

Pour comprendre d’où vient la logique prédatrice du système et chercher des pistes de solutions, ils vont aller rencontrer ceux qui construisent le monde de demain. Cette aventure va remettre en question tous les fondements de leurs croyances, ainsi que les nôtres peut-être.

 

Un road-movie initiatique, didactique et décalé́.
Nous vous invitons à le visionner et à en discuter ensemble après la projection.


heures

19h


Lieu de l’événement

Salle des congrès et des arts vivants


voir l'evenement ×
20180830 19h 20180830 19h Europe/London CinéMACTe à la loupe, « En Quête de Sens »

Un film de Nathanaël COSTE et Marc DE LA MÉNARDIÈRE

 

Un voyage pour questionner le monde…

TROUVER SA PLACE DANS L’UNIVERS…

 

« En Quête de Sens » c’est d’abord l’histoire de deux amis qui se retrouvent après 10 ans et que tout oppose. Marc exporte de l’eau en bouteille à New York, Nathanaël travaille lui dans la gestion collective de l’eau. Les deux amis se retrouvent juste avant le début de la crise de 2008 qui sera comme un détonateur. Marc cloué au lit après s’être cassé le pied finit par visionner les documentaires laissés par son ami, il prend alors conscience qu’en exportant de l’eau minérale, il fait lui aussi partie du problème…

 

Pour comprendre d’où vient la logique prédatrice du système et chercher des pistes de solutions, ils vont aller rencontrer ceux qui construisent le monde de demain. Cette aventure va remettre en question tous les fondements de leurs croyances, ainsi que les nôtres peut-être.

 

Un road-movie initiatique, didactique et décalé́.
Nous vous invitons à le visionner et à en discuter ensemble après la projection.

Salle des congrès et des arts vivants
26 Août
KALAKASWÉ, INITIATION – DANSE
16H
Terrasse événementielle
KALAKASWÉ, INITIATION – DANSE
16H
Terrasse événementielle

details

avec Catherine SERCIEN,

Accompagné de Fanswa LADREZEAU et Daniel SAVONNIER

 

Depuis 2015, se rendez-vous à gagné le cœurs des participants. Petits et grands sont appelés à vivre une belle expérience immersive avec l’accompagnement d’un(e) chorégraphe. Ce dimanche c’est Catherine SERCIEN qui conduit la danse. Nous vous attendons petits et grands pour ce temps de partage mensuel toujours singulier.


heures

16H


Lieu de l’événement

Terrasse événementielle


voir l'evenement Acheter un billet ×
20180826 16H 20180826 16H Europe/London KALAKASWÉ, INITIATION – DANSE

avec Catherine SERCIEN,

Accompagné de Fanswa LADREZEAU et Daniel SAVONNIER

 

Depuis 2015, se rendez-vous à gagné le cœurs des participants. Petits et grands sont appelés à vivre une belle expérience immersive avec l’accompagnement d’un(e) chorégraphe. Ce dimanche c’est Catherine SERCIEN qui conduit la danse. Nous vous attendons petits et grands pour ce temps de partage mensuel toujours singulier.

Terrasse événementielle
25 Août
Théâtre, ça va décoiffer avec Laurence Joseph
20h
Salle des congrès et des arts vivants
Théâtre, ça va décoiffer avec Laurence Joseph
20h
Salle des congrès et des arts vivants

details

Solo show de Laurence JOSEPH

 

Ce trimestre est marqué par la présence de Laurence JOSEPH, Dans un one-woman show incroyable, elle nous emmène en voyage dans nos « Mès é labitid », elle est piquante et irrésistiblement drôle !

Laurence JOSEPH raconte avec verve ses aventures et ses passions tout en distillant des conseils à qui veut les entendre !

Autour de Laurence prennent vie une galerie de personnages hauts en couleur et complètement déjantés. Un show porté par une comédienne caméléon qui joue, chante et danse, à l’humour plus que contagieux.

Un spectacle totalement réécrit avec une nouvelle mise en scène que Laurence Joseph a joué au Théâtre du TRIANON à Paris entre autre. A ne pas manquer !


heures

20h


Lieu de l’événement

Salle des congrès et des arts vivants


voir l'evenement Acheter un billet ×
20180825 20h 20180825 20h Europe/London Théâtre, ça va décoiffer avec Laurence Joseph

Solo show de Laurence JOSEPH

 

Ce trimestre est marqué par la présence de Laurence JOSEPH, Dans un one-woman show incroyable, elle nous emmène en voyage dans nos « Mès é labitid », elle est piquante et irrésistiblement drôle !

Laurence JOSEPH raconte avec verve ses aventures et ses passions tout en distillant des conseils à qui veut les entendre !

Autour de Laurence prennent vie une galerie de personnages hauts en couleur et complètement déjantés. Un show porté par une comédienne caméléon qui joue, chante et danse, à l’humour plus que contagieux.

Un spectacle totalement réécrit avec une nouvelle mise en scène que Laurence Joseph a joué au Théâtre du TRIANON à Paris entre autre. A ne pas manquer !

Salle des congrès et des arts vivants
23 Août
CinéMACTe à la loupe, Le costume traditionnel de l’esclavage à la Gran’ Robe
19h
Salle des congrès et des arts vivants
CinéMACTe à la loupe, Le costume traditionnel de l’esclavage à la Gran’ Robe
19h
Salle des congrès et des arts vivants

details

Le costume traditionnel de l’esclavage à la gran robe,

40min, 2013

de Patrick BAUCELIN, en présence du réalisateur

 

PREMIÈRE DIFFUSION EN GUADELOUPE, SUIVI D’UN ÉCHANGE

Après quasiment deux ans de recherche sur le costume traditionnel aux Antilles à travers des documents écrits, des photographies anciennes, des archives de films, Patrick Baucelin a tourné ce documentaire « Costume traditionnel, de l’esclavage à la Gran’robe ». Avec ce film il souhaite retracer l’histoire et l’évolution du costume traditionnel. Une partie du documentaire a été tourné en Guadeloupe et notamment autour des cuisinières de Guadeloupe.

Primé dans plusieurs festivals à travers le monde, il n’a de cesse de continuer un travail de transmission. Extraits de prix reçus :

  • GOLD AWARD à Houston (TEXAS)
  • PLATINUM AWARD au festival international des arts audiovisuels, (ARLINGTON)
  • AWARD of DISTINCTION au 19th annual International Academy of Visuals Arts (KENTUCKY)
  • BRONZE AWARD au 34th annual Festival Best Films and Video productions (ASHLAND)


heures

19h


Lieu de l’événement

Salle des congrès et des arts vivants


voir l'evenement ×
20180823 19h 20180823 19h Europe/London CinéMACTe à la loupe, Le costume traditionnel de l’esclavage à la Gran’ Robe
Le costume traditionnel de l’esclavage à la gran robe,

40min, 2013

de Patrick BAUCELIN, en présence du réalisateur

 

PREMIÈRE DIFFUSION EN GUADELOUPE, SUIVI D’UN ÉCHANGE

Après quasiment deux ans de recherche sur le costume traditionnel aux Antilles à travers des documents écrits, des photographies anciennes, des archives de films, Patrick Baucelin a tourné ce documentaire « Costume traditionnel, de l’esclavage à la Gran’robe ». Avec ce film il souhaite retracer l’histoire et l’évolution du costume traditionnel. Une partie du documentaire a été tourné en Guadeloupe et notamment autour des cuisinières de Guadeloupe.

Primé dans plusieurs festivals à travers le monde, il n’a de cesse de continuer un travail de transmission. Extraits de prix reçus :

  • GOLD AWARD à Houston (TEXAS)
  • PLATINUM AWARD au festival international des arts audiovisuels, (ARLINGTON)
  • AWARD of DISTINCTION au 19th annual International Academy of Visuals Arts (KENTUCKY)
  • BRONZE AWARD au 34th annual Festival Best Films and Video productions (ASHLAND)
Salle des congrès et des arts vivants
18 Août
Concert – KakOLabO LIVE
20h
Salle des congrès et des arts vivants
Concert – KakOLabO LIVE
20h
Salle des congrès et des arts vivants

details

Le KakOLabO est comme un laboratoire de recherches musicales autour du son Kako : un espace de fusion et de transversalité, une zone de création en perpétuelle évolution à la croisée des univers culturels.

 

Aux commandes du vaisseau, les incontournables exXÒs et dOOb6 (auteurs compositeurs, DJ et ingénieurs du son) examinent et décortiquent pratiques traditionnelles et techniques modernes, et à la manière de savants fous expérimentent de nouvelles pistes, d’autres traits d’union entre les générations et les civilisations. Leur  démarche  mêle  les  musiques  actuelles (hip-hop, reggae-dancehall, zouk, électro, dub, house…) et les musiques traditionnelles (gwoka, biguine, bèlè, world…). La peau du tambour et la mécanique des machines se fondent en un résultat dont l’essence est novatrice, singulière et originale…

 

Ils sont en échange avec d’autres artistes venant d’autres univers, acoustiques, traditionnels et internationaux ou d’autres disciplines pour exprimer le sentiment Kako sous différentes formes, visuelles (video-art, lightning…) ou corporelles (danse…).

 

Vivez le KakOLabO en live avec toujours d’étonnantes surprises !

 


heures

20h


Lieu de l’événement

Salle des congrès et des arts vivants


voir l'evenement Acheter un billet ×
20180818 20h 20180818 20h Europe/London Concert – KakOLabO LIVE

Le KakOLabO est comme un laboratoire de recherches musicales autour du son Kako : un espace de fusion et de transversalité, une zone de création en perpétuelle évolution à la croisée des univers culturels.

 

Aux commandes du vaisseau, les incontournables exXÒs et dOOb6 (auteurs compositeurs, DJ et ingénieurs du son) examinent et décortiquent pratiques traditionnelles et techniques modernes, et à la manière de savants fous expérimentent de nouvelles pistes, d’autres traits d’union entre les générations et les civilisations. Leur  démarche  mêle  les  musiques  actuelles (hip-hop, reggae-dancehall, zouk, électro, dub, house…) et les musiques traditionnelles (gwoka, biguine, bèlè, world…). La peau du tambour et la mécanique des machines se fondent en un résultat dont l’essence est novatrice, singulière et originale…

 

Ils sont en échange avec d’autres artistes venant d’autres univers, acoustiques, traditionnels et internationaux ou d’autres disciplines pour exprimer le sentiment Kako sous différentes formes, visuelles (video-art, lightning…) ou corporelles (danse…).

 

Vivez le KakOLabO en live avec toujours d’étonnantes surprises !

 

Salle des congrès et des arts vivants
Tous les événements

Comment venir au macte

  • Lundi : Fermé
  • Mardi au Samedi : 9h00 - 19h00
  • Dimanche : 10h00 - 18h00
MÉMORIAL ACTe

Darboussier
97110 POINTE-A-PITRE
GUADELOUPE - FWI

+590 (0)590 25 16 00

nous contacter
Tarif individuel
Tarif plein : 15 €
Tarif réduit : 10 €

(tarif exposition permanente, hors expositions temporaires et internationales)

Tarif enfant
Tarif plein : 5 €

(tarif réservé aux enfants de 3 à 12ans)

Tarif pass annuel
Pass annuel: 35 €

(accès individuel illimité à la salle d’exposition permanente uniquement)

Tarif pass famille
Tarif plein : 45 €

( 2 adultes + 2 à 5 enfants de la même famille)

Acheter un billet

© 2018 MEMORIAL ACTe